'Antidotes est un recueil d'articles, de polémiques et de pamphlets que l'auteur a choisis parmi les différents articles écrits au cours de ces douze dernières années dans différents quotidiens et périodiques. L'auteur se sentait bien isolé, il y a quelques années encore, il y a même encore deux ou trois ans, parmi les "intellectuels" groupés sous les étendards du gauchisme. En fait, l'auteur de ce livre n'est ni à droite ni à gauche. Ces alternatives doivent être dépassées. L'auteur se sent beaucoup moins seul aujourd'hui dans son esprit de dissidence. De jeunes penseurs ont pris des positions qui confirment l'attitude d'Eugène Ionesco, avec des arguments nouveaux, philosophiques et plus techniques. La politique étant, bien entendu, l'art d'organiser des rapports sociaux tels que les hommes puissent vivre en s'entre-déchirant le moins possible, elle ne doit pas être l'organisation pour l'organisation. Son rôle étant d'assurer le fonctionnement des institutions et des différents contrats sociaux, dont la finalité serait justement le dépérissement du politique, au sens où nous l'entendons actuellement, elle doit aboutir à son propre dépassement et garantir les conditions nécessaires à toutes les formes de la connaissance et de la création, car la culture, loin d'être un épiphénomène, constitue l'expression de toute vie humaine. La politique ne saurait être en aucun cas un but, elle est un moyen. Moyen à l'emprise parfois excessive contre laquelle s'élève également l'auteur de ce livre.' Eugène Ionesco, 1977.

Book details

  • Publisher

  • Language

    French
  • Original language

    French
  • Publication date

  • Page count

    376
  • Collection

About the author

Eugène Ionesco

Eugène Ionesco (1909-1994) prend place dès les années 1950 parmi les représentants de ce qu'on appellera «le théâtre de l'absurde». Ses premières pièces (La Cantatrice chauve, La Leçon) traduisent son étonnement devant la vacuité des êtres et toutes les formes d'abrutissement. Tueur sans gages défend l'individu face à une société léthifère ; Rhinocéros délivre un message plus clair encore : qui voudra rester un homme aura à se méfier de tous. Malgré une angoisse toujours croissante (Voyages chez les morts), Ionesco est de ceux qui ne capitulent pas.

Reviews

No reviews have been written for this book.

You will also like