Eupalinos ou l'architecte / L'Âme et la danse / Dialogue de l'arbre

Eupalinos ou l'architecte / L'Âme et la danse / Dialogue de l'arbre

This book is not available in the selected currency.

Socrate Par les dieux, les claires danseuses !... Quelle vive et gracieuse introduction des plus parfaites pensées !... Leurs mains parlent, et leurs pieds semblent écrire. Quelle précision dans ces êtres qui s'étudient à user si heureusement de leurs forces moelleuses !... Toutes mes difficultés me désertent, et il n'est point à présent de problème qui m'exerce, tant j'obéis avec bonheur à la mobilité de ces figures ! Ici, la certitude est un jeu ; on dirait que la connaissance a trouvé son acte, et que l'intelligence tout à coup consent aux grâces spontanées... Regardez celle-ci !... la plus mince et la plus absorbée dans la justesse pure... Qui donc est-elle ?... Elle est délicieusement dure, et inexprimablement souple... Elle cède, elle emprunte, elle restitue si exactement la cadence, que si je ferme les yeux, je la vois exactement par l'ouïe. Je la suis, et je la retrouve, et je ne puis jamais la perdre ; et si, les oreilles bouchées, je la regarde, tant elle est rythme et musique, qu'il m'est impossible de ne pas entendre les cithares.

(in L'Âme et la danse)

Book details

About the author

Paul Valéry

Né à Sète le 30 octobre 1871, Paul Valéry est d’abord l’auteur de poèmes symbolistes, dans le sillage de ses amis Mallarmé et Gide. En octobre 1892, victime d’une crise intellectuelle, il renonce à l’écriture poétique afin de se consacrer pleinement à la vie de l’esprit. Employé au ministère de la Guerre puis comme secrétaire particulier d’un des administrateurs de l’agence Havas, il bénéficie ainsi du temps nécessaire pour consigner chaque matin dans ses Cahiers ses nombreuses réflexions philosophiques et esthétiques. Il en tire la matière pour ses essais : Variété (1924-1944), Regards sur le monde actuel (1931), Tel quel (1941) ou encore Monsieur Teste (1896). Au début des années 1910, il renoue avec la poésie et fait paraître La Jeune Parque (1917) puis Charmes (1922). Élu à l'Académie française en 1925, il est nommé professeur de poétique au Collège de France en 1937, où il enseigne jusqu’à sa mort en 1945. Il laisse derrière lui des écrits foisonnants, et l’une des œuvres théoriques les plus marquantes du XX&esup; siècle.

Reviews

No reviews have been written for this book.