Arnold Gehlen (1904-1976) est l’un des protagonistes majeurs, à côté de Max Scheler et de Helmuth Plessner, de l’anthropologie philosophique, vaste courant encore méconnu qui a traversé le XXe siècle en dialoguant avec la plupart des écoles philosophiques et sociologiques allemandes, de la phénoménologie à l’école de Francfort. Son maître-ouvrage L’Homme, paru en 1940, est considéré comme l’un des trois livres fondateurs de ce courant, à côté de La Situation de l’homme dans l’univers, de Scheler (1928) et des Degrés de l’organique et l’Homme, de Plessner (1928). Il interroge la place spécifique de l’homme comme organisme vivant dans la nature, selon une approche qui croise les sciences de son temps, la tradition philosophique de l’idéalisme allemand et le pragmatisme américain. Le concept de l’homme comme 'être déficient', biologiquement inadapté, met en relief sa constitution physique particulière, ouverte au monde, par contraste avec la morphologie de l’animal, corrélée à son milieu naturel. L’homme, cet orphelin de la nature, survit en compensant ses déficiences biologiques initiales par l’action, laquelle lui permet d’élaborer une "nature artificielle". Cette anthropologie de l’action débouche sur une théorie des institutions que Gehlen allait développer par la suite et dont il propose une première esquisse dans ce livre.

Book details

About the author

Arnold Gehlen

Reviews

No reviews have been written for this book.

You will also like

EPUB PDF

EPUB PDF