Read excerpt Download excerpt

"À Megara on met encore des œillets au balcon, et les femmes portent des robes longues ; c’est pour cette raison que la simple vision d’une cheville fait littéralement trembler les jeunes gens. Mais ceci arrive rarement, car elles sont prudentes et surveillées ; et elles se surveillent elles-mêmes ; et s’il pleut, elles préfèrent rentrer à la maison avec l’ourlet de leur robe maculé de boue que d’avoir les bas mordus par des regards chauds comme des baisers."

Admirables portraits de femmes prises aux pièges de l’amour, ces dix-huit nouvelles dessinent les contours de passions faites de promesses et de mélancolie. Avec les paysages lumineux de l’Italie en toile de fond, les femmes des Belles luttent pour échapper aux tragiques carcans de la famille, de la société, et de leurs amants, parfois au péril de leur vie. Dans cet ouvrage, Borgese, au sommet de la forme courte, célèbre les beaux alibis du cœur et l’universalité du mal d’aimer.

Book details

About the author

Giuseppe Antonio Borgese

Giuseppe Antonio Borgese est né en Sicile en 1882. Après une brillante carrière d'écrivain, de critique et d'universitaire, il part pour les États-Unis en 1931, d'où il ne reviendra qu'en 1949, ayant refusé de se plier aux contraintes idéologiques du fascisme. Défini par Leonardo Sciascia comme un des rares hommes de conviction de l'avant-guerre, il est, comme Pirandello, marqué par la crise des identités dont il rend témoignage de manière soit romanesque (Vie de Filippo Rubè, 1921), soit historique (Goliath, la marche du fascisme, 1937). Il meurt brutalement en 1952, en Toscane.

Reviews

No reviews have been written for this book.

You will also like

EPUB PDF

EPUB PDF

EPUB PDF