Les larmes d'Ulysse

Les larmes d'Ulysse

Beaucoup de chiens s'appellent Ulysse. Mais le chien d'Ulysse, comment s'appelait-il ? Argos. Il attend son maître dans des conditions moins confortables que Pénélope. Toujours prudent, le roi d'Ithaque, quand il aborde enfin son île, s'est rendu méconnaissable, avec la complicité d'Athéna. Et pourtant, Argos le reconnaît. 'Négligé maintenant en l'absence du maître, il gisait, étendu devant le portail, sur le tas de fumier des mulets et des bœufs où les serviteurs d'Ulysse venaient prendre de quoi fumer le grand domaine ; c'est là qu'Argos était couché, couvert de poux. Il reconnut Ulysse en l'homme qui venait et, remuant la queue, coucha les deux oreilles : la force lui manqua pour s'approcher de son maître. Ulysse l'avait vu : il détourna la tête en essuyant une larme...' Poséidon, avec l'esprit vindicatif qu'on connaît aux dieux, s'était en vain acharné sur Ulysse. Mais lui arracher une larme n'a été donné qu'à son vieux chien.

Book details

  • Publisher

  • Language

    French
  • Original language

    French
  • Publication date

  • Page count

    176
  • Collection

About the author

Roger Grenier

Roger Grenier, né à Caen en 1919, a passé son enfance à Pau. Journaliste, notamment à Combat auprès d’Albert Camus, il a publié en 1949 son premier livre, Le rôle d’accusé, un essai sur la justice. Ce spécialiste de Tchekhov a écrit depuis de nombreux romans et recueils de nouvelles, dont Ciné-roman, prix Femina 1972 (Folio n° 667) et Brefs récits pour une longue histoire (collection blanche, 2012), des mémoires : Fidèle au poste (L’un et l’autre)

Reviews

No reviews have been written for this book.

You will also like