Idéalisme moral et réalisme politique

Idéalisme moral et réalisme politique

"Réconcilier morale et politique, c’est donc réconcilier l’homme avec lui-même, c’est affirmer qu’à chaque instant il peut s’assumer totalement." À l’origine, quatre articles parus dans Les Temps modernes dans la première année d’existence de la revue, entre 1945 et 1946. Il s’agit pour Beauvoir de défendre l’existentialisme naissant contre les lieux communs émis par "la sagesse des nations". Pourquoi est-ce si important ? Parce que la prétendue sagesse des nations dessine une vision du monde à laquelle les existentialistes ne souscrivent pas : il faut remettre en question les clichés définitifs comme "le bonheur n’est pas de ce monde" ou "la nature humaine ne changera jamais". Dans cette période d’après-guerre où la société a été déchirée et les liens distendus, la question de la morale se pose dans d’autres termes. Les rapports entre l’idéalisme moral et le réalisme politique méritent qu’on s’y arrête : peut-on vraiment considérer que cette question est datée ?

Folio Le Forum est une collection de textes de réflexion, en lien avec l’actualité. Incisif, engagé sans être partisan, chaque ouvrage interpelle le lecteur, comme le dit clairement la couverture.

Détails du livre

À propos de l'auteur

Simone De Beauvoir

Simone de Beauvoir est née à Paris le 9 janvier 1908. Elle fit ses études jusqu'au baccalauréat dans le très catholique cours Désir. Agrégée de philosophie en 1929, elle enseigna à Marseille, à Rouen et à Paris jusqu'en 1943. C'est L'Invitée (1943) qu'on doit considérer comme son véritable début littéraire. Viennent ensuite Le sang des autres (1945), Tous les hommes sont mortels (1946), Les Mandarins (prix Goncourt 1954), Les Belles Images (1966) et La Femme rompue (1968). Simone de Beauvoir a écrit des mémoires où elle nous donne elle-même à connaître sa vie, son œuvre. L'ampleur de l'entreprise autobiographique trouve sa justification, son sens, dans une contradiction essentielle à l'écrivain : choisir lui fut toujours impossible entre le bonheur de vivre et la nécessité d'écrire ; d'une part la splendeur contingente, de l'autre la rigueur salvatrice. Faire de sa propre existence l'objet de son écriture, c'était en partie sortir de ce dilemme. Outre le célèbre Deuxième sexe (1949) devenu l'ouvrage de référence du mouvement féministe mondial, l'œuvre théorique de Simone de Beauvoir comprend de nombreux essais philosophiques ou polémiques. Après la mort de Jean-Paul Sartre, Simone de Beauvoir a publié La Cérémonie des adieux (1981) et les Lettres au Castor (1983) qui rassemblent une partie de l'abondante correspondance qu'elle reçut de lui. Jusqu'au jour de sa mort, le 14 avril 1986, elle a collaboré activement à la revue fondée par Sartre et elle-même, Les Temps Modernes, et manifesté sous des formes diverses et innombrables sa solidarité avec le féminisme.

Commentaires

Il n'y pas encore de commentaire pour ce livre.

Vous aimerez aussi

EPUB PDF

EPUB PDF