"On disait : l'ourle... À personne parmi nous l'idée ne serait venue de dire l'eurée du bois, l'orle de la forest. L'ourle, c'était autre chose. La sauvagerie, l'écart, la vieille méfiance des bêtes et des hommes. C'est pour l'ourle que je suis revenu. Pour cette ultime lisière lorsque monte le soir avec ses sortilèges et sa sombre magie. Le temps, un fil à l'endroit, un fil à l'envers, y tisse sa toile. Et la mémoire s'embrouille à vouloir retenir, dans ses rets, les ombres incertaines. C'est pour l'ourle que je suis revenu. Pour le silence. Et pour l'oubli." Alain Galan.

Détails du livre

Commentaires

Il n'y pas encore de commentaire pour ce livre.

Vous aimerez aussi