La personne au principe du social. Les leçons de l'adolescence

La personne au principe du social. Les leçons de l'adolescence

Read excerpt Download excerpt
Le concept de Personne, tel qu’on l’entend ici, désigne la capacité qui permet à l’homme à la fois de se vivre comme une subjectivité singulière et de participer au social. L’argumentation prend ici appui sur l’expérience de l’adolescent, son fonctionnement étant en effet révélateur des processus que suppose la Personne. Ce qui se joue à cette période de la vie oblige à comprendre que, loin d’être acquise d’emblée, c’est à une époque relativement tardive de son existence, après les années de l’enfance au sens strict, que la Personne émerge en l’homme. Elle se spécifie dès lors clairement par rapport aux autres capacités dont celui-ci peut faire preuve dès la première enfance, à savoir le langage, mais également l’habileté technique et le désir. Processus général, donc anthropologique au plein sens de ce terme, la Personne suppose fondamentalement une abstraction, en l’occurrence une prise de distance radicale par rapport au mode de rapports immédiats dans lequel l’être humain se trouve naturellement pris. Cette abstraction se fait ici absence, à soi-même en même temps qu’à autrui. Pour autant, l’homme n’en demeure aucunement à ce moment d’abstraction qui n’est qu’implicite et il investit contradictoirement son être dans des situations sociales diverses. Le présent ouvrage trouve sa source dans les travaux du linguiste Jean Gagnepain, auquel on doit d’avoir éclairé, le premier, ce processus paradoxal ou ' dialectique ' constitutif de la Personne. Mais, au-delà de la Personne, c’est toute la dimension pratique de la rationalité humaine que cette perspective d’analyse invite à repenser, de l’emploi du signe au sens de la norme, en passant par l’usage de l’outil.

Book details

About the author

Jean-Claude Quentel

Reviews

No reviews have been written for this book.