Ce que n’est pas l’identité

Ce que n’est pas l’identité

L’identité n’est ni une notion molle, signifiant tout et n’importe quoi, ni, à l’opposé, une réalité substantielle qu’il suffirait d’observer. S’appuyant sur la compilation de nombreux travaux produits dans différents domaines (anthropologie, sociologie, psychologie sociale, psychanalyse, histoire), cet ouvrage de synthèse montre qu’il s’agit d’une expérience à la fois importante et dûment structurée, ainsi que d’une notion parfaitement utilisable. Mais il faut pour cela s’abstenir de réduire la question de l’identité à un camp politique, ou à la seule dimension de l’identité nationale, ou encore à une conception essentialiste et unidimensionnelle : ce pour quoi la meilleure façon de comprendre l’identité est d’en passer par ce qu’elle n’est pas. Au terme d’une telle analyse, la notion d’identité apparaît comme non seulement compréhensible mais utile, en tant qu’elle permet de mettre en évidence les conditions d’une cohérence de soi dans les différents régimes d’existence, du plus individuel au plus collectif.

Détails du livre

À propos de l'auteur

Nathalie Heinich

Nathalie Heinich, sociologue au CNRS, est l’auteur d’une quarantaine d’ouvrages sur le statut d’artiste et l’art contemporain, l’identité, les valeurs et l’épistémologie des sciences sociales, parmi lesquels « La Sociologie de Norbert Elias » (La Découverte-Repères, 1997), « Ce que l’art fait à la sociologie » (Minuit, 1998), « Pourquoi Bourdieu » (Gallimard, 2007), « Le Bêtisier du sociologue » (Klincksieck, 2009), « La Sociologie à l’épreuve de l’art » (Les Impressions nouvelles, 2015), « La Cadre-analyse d’Erving Goffman » (CNRS éditions, 2020).

Commentaires

Il n'y pas encore de commentaire pour ce livre.

Vous aimerez aussi

EPUB PDF

EPUB PDF

EPUB PDF

EPUB PDF